Bienvenue sur le site de la paroisse 
St  JEAN-BAPTISTE  en  PAYS  LUMBROIS

 
  

   

 
 

CELEBRATION  DE  LA  PAROLE

 

PROPOSITION D'UN DEROULEMENT


TELECHARGEZ le DEROULEMENT
Service Diocésain de Liturgie Service Diocésain de Liturgie,
103 rue d’Amiens, BP 1016 - 62008 Arras Cedex Tel : 03 21 21 40 06
 
M@il : liturgie@arras.catholique.fr.

 

PREFACE  DE Mgr JAEGER

RASSEMBLES AUTOUR DU CHRIST, PAROLE DE DIEU.

L’assemblée eucharistique dominicale constitue et demeurera le rendez-vous principal du Peuple de Dieu. Le pape Jean-Paul II écrit : «L’Eglise naît du mystère pascal. C’est précisément pour cela que l’Eucharistie, sacrement par excellence du mystère pascal, a sa place au centre de la vie ecclésiale.» Cette affirmation fait écho à la formule conciliaire qui présente l’Eucharistie comme «source et sommet de toute la vie chrétienne.»

Ces quelques mots suffisent à souligner la place unique et  irremplaçable de l’Eucharistie dans la vie et la spiritualité de chaque baptisé, dans l’édification et la mission de l’Eglise. Aucune autre démarche ecclésiale ne peut la remplacer ni se substituer à elle. Dans des temps difficiles, au risque de bousculer quelques habitudes héritées de périodes riches et fastes de l’histoire de l’Eglise, tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour faciliter et encourager la participation à l’Eucharistie dominicale.

Ces principes étant rappelés, il faut immédiatement ajouter que d’autres formes de prière personnelle ou communautaire sont proposées aux membres du Peuple de Dieu. Leur vie et leur foi ne se limitent pas à la célébration du rite de l’Eucharistie. Leur engagement au nom du Christ dans l’existence quotidienne et le service des frères expriment aussi la prière.

Les Catholiques ne doivent surtout pas attendre, en semaine, le rassemblement eucharistique pour se retrouver dans les maisons et surtout les églises et chapelles des villes et des villages, des institutions, des établissements scolaires, médicaux et sanitaires. La présence d’un prêtre n’est pas indispensable à la prière. La Parole de Dieu est le bien de tous. Elle est aussi nourriture.

En certaines circonstances, la liturgie de la Parole est plus accessible à des personnes se retrouvant dans une église à l’occasion d’un événement qui, par tradition ou convenance, les amène en ce lieu. Elles peuvent se sentir presque ou totalement étrangères à la foi chrétienne et à l’Eglise. Il est peut-être plus respectueux à l’égard des participants et de l’Eucharistie elle-même de ne pas les conduire immédiatement à prendre part au Repas du Seigneur.

Il faut enfin prendre en considération une réalité qui s’impose douloureusement et fera sentir durablement ses effets. Le nombre de prêtres dans notre diocèse diminue dangereusement. Le phénomène n’est ni fatal ni inéluctable, mais il s’accentuera dans les temps qui viennent.

L’absence des prêtres, les aléas des santés, le nécessaire repos rendent de plus en plus complexe l’organisation et la répartition des célébrations de l’Eucharistie. Les regroupements sont bienfaisants et fructueux, ils ne sont pas extensibles à l’infini. Dans des circonstances bien évaluées ou urgentes, il est souhaitable, même le dimanche, d’inviter les communautés à se rassembler pour écouter, accueillir la Parole de Dieu, prier et, occasionnellement, communier au Corps du Christ.

Soyons clairs : Ils ne s’agit pas de célébrer une messe amputée de la consécration, de justifier la résistance à retrouver, à l’écart de notre clocher, d’autres fidèles pour célébrer l’Eucharistie. Ne laissons pas croire qu’il est finalement possible de pallier la raréfaction des prêtres et de vivre en Eglise sans eux ! Pour ces raisons, je ne préconise pas la communion systématique au Corps du Christ.

Les fidèles laïcs appelés, en l’absence de ministre ordonné, à diriger de telles célébrations sont invités à s’y préparer à la requête du prêtre qui porte la charge pastorale. Ils acceptent cette responsabilité dans un esprit de service, désireux eux-mêmes qu’aujourd’hui et demain l’Eucharistie puisse être normalement célébrée quand il convient, surtout le dimanche. Cette conviction va de pair avec la joie de préparer des jeunes à répondre à tout appel du Seigneur et de son Eglise à donner leur vie, comme le Christ, pour Dieu et leurs frères en remplissant le
ministère des prêtres.

Le présent guide veut aider tous ses utilisateurs à savourer la Parole de Dieu, à la proclamer, à en vivre et à en témoigner, même en dehors de l’Eucharistie. Elle est Bonne Nouvelle pour l’humanité de tous les temps. Comment ne pas aider les hommes, les femmes, les jeunes de notre temps à découvrir que le « Dieu invisible s’adresse aux hommes en son immense Amour ainsi qu’à des amis ; il s’entretient avec eux pour les inviter et les admettre à partager sa propre vie ? »

Je remercie l’équipe qui, sous l’égide de la Commission diocésaine de pastorale liturgique, a méticuleusement travaillé à la rédaction de ce guide. Elle nous offre un travail remarquable que je promulgue pour une période expérimentale de trois ans, à compter du 1er octobre 2009, fête de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

+ Jean-Paul JAEGER
Evêque d’Arras, Boulogne et Saint-Omer.

 

 
© Site Web mis en ligne le 17 Octobre 2010.