Bienvenue sur le site de la paroisse 
St  JEAN-BAPTISTE  en  PAYS  LUMBROIS

 
  

   

 
 

QUELMES

Église Saint-Pierre

Octobre 2017

L’église Saint-Pierre-aux-Liens est un édifice en pierres blanches, possédant encore un chœur et une nef datant du 13ème siècle, et un clocher avec flèche en pierre du 18ème siècle. À l’intérieur, la chaire style Louis XV et le Christ en bois du 18ème sont classés. Depuis avril, la commune a commencé à intervenir sur plusieurs parties du bâtiment avant de faire une pause et de reprendre la toiture du chœur en 2019.

Les différentes restaurations : À l’occasion de sa première restauration dans les années 1950, le chœur a reçu une œuvre importante de Dom André Bouton, moine-artiste céramiste de l’Abbaye Saint Paul de Wisques, reprenant le thème iconographique du songe de Saint-Pierre dans sa prison. Dans les années 2000, une association d’anciens voit le jour pour intervenir notamment sur la pierre extérieure de l’église. L’entreprise Chevalier intervient alors sur la tour et la flèche.

Par la suite, André Cordier, maire de la commune, a la surprise de découvrir dans les combles que le pignon au centre du chœur est très dégradé. Il se demande d’ailleurs encore par quel miracle la toiture ne s’est pas affaissée tant les pièces de la charpente étaient désolidarisées.

Le chantier de la restauration : Les 29 et 30 avril, l’entreprise Mickaël intervient pour enlever dix tonnes de fientes dans les combles - une prouesse étant donnée l’étroitesse du passage. L’entreprise a dû mettre en place un système de tyrolienne et de petits sacs. À partir du mois de juin et jusque la mi-juillet, l’APRT est intervenue pour refaire à neuf le pignon avec 15m3 de pierres fournies par le tailleur local Santune. Depuis lundi, l’entreprise Demol de Quelmes a débuté les travaux sur la toiture de la nef mais les récentes intempéries les ont déjà interrompus. « Ceux-ci reprendront dès que possible », explique le maire. Il s’agit pour l’entreprise de remplacer la sous-toiture en bois ainsi que quelques pièces de charpente et de recouvrir le tout d’une ardoise naturelle à l’aide de clous de cuivre. Cette contrainte est imposée par la Fondation du Patrimoine pour obtenir une subvention. Les travaux devraient durer un mois. L’APRT interviendra à nouveau sur les soubassements qui seront nettoyés, grattés et rejointoyés avant un badigeon à la chaux de l’ensemble de l’édifice.

Un vitrail dans le chœur nécessite également quelques travaux de restauration : l’appui et les structures qui le maintiennent sont en état de dégradation avancée et quelques carreaux du vitrail sont également cassés.

Les découvertes : Pendant la période hivernale, lorsque les employés municipaux ont commencé à gratter le soubassement, plusieurs couches de pigments sont apparues. La Fondation du Patrimoine a fait stopper les travaux arguant du fait qu’une fresque s’étendrait le long de la nef. Le badigeon a quant à lui été autorisé. Lorsqu’elle disposera de fonds suffisants, la Fondation pourra mener des recherches plus approfondies.

Sous le Christ, au cœur de la nef, une niche fermée par des carreaux de plâtre est également réapparue après le grattage du soubassement. André Cordier témoigne qu’après consultation des anciens, personne n’en connaissait l’existence. Avant de l’ouvrir totalement, une caméra sera introduite pour une meilleure visibilité et une inspection minutieuse.

Côté finances : Le coût du chantier s’élève à 75 000 euros. Le maire n’a pas lancé d’appel aux dons pour cette tranche de travaux, mais la Fondation du Patrimoine l’incite fortement à mettre en place une souscription pour la prochaine tranche.

4 188 euros pour enlever les fientes, 9 810 euros pour le pignon, 40 492 euros pour la couverture, 5 800 euros pour l’appui du vitrail, 5 821 euros pour le vitrail avec obligation de la Fondation du Patrimoine de poser un grillage de protection pour 1 000 euros. Côté subventions, la DETR et la Fondation du Patrimoine ont participé à hauteur de 25% chacun, et le Département à hauteur de 20%, le reste financé en fonds propres.

La suite des travaux : Les travaux de réfection de la toiture du chœur reprendront en 2019 ; viendra également s’ajouter la pose d’un drain le long du bâtiment. André Cordier dit aussi réfléchir à un accès PMR dans les meilleurs délais.


 

 Eglise de Quelmes en travaux actuellement avec la découverte d'une fresque dans la nef.

 

 

 

 
© Site Web mis en ligne le 17 Octobre 2010.